Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Police municipale : l’expérience rosnéenne

Article précédent
Quand l'Histoire se télescope...

Article suivant
Un équipement sportif qui promet

Police municipale : l’expérience rosnéenne


 

Quand M. Béal, agitateur agité, proclamé voix des Verts de Rosny-sous-Bois écrit, je crois qu’il devrait le faire avec un peu plus de discernement et un peu moins de hargne.

Un peu plus de discernement car ce qu’il affirme des policiers municipaux de Rosny-sous-Bois est faux.

« Connaissez-vous un membre de la police municipale de Rosny ? Avez-vous jamais discuté avec un de ces agents municipaux chargés de la sécurité à l'occasion d'une de leurs patrouilles ? A Rosny, les agents de la police municipale ne sont pas issus de la commune. Ils n'ont pas grandi ici et ne perçoivent la vie des quartiers qu'en termes de délits et de délinquance. Si certains d'entre eux exercent depuis une dizaine d'années sur la commune, ils cultivent un rapport distant avec les habitants. Ils "patrouillent", le plus souvent en voiture, même s'ils ont aussi des vélos. »

Par Eric le mercredi 14 décembre 2011, 00:06

 Force est de constater que lui-même n’a même pas fait cette démarche de chercher à les connaître, lui qui pourtant se targue de quelques talents journalistiques doit bien savoir qu’il faut toujours vérifier avant d’affirmer. S’il avait pris le temps de discuter avec le chef de la police municipale ou son adjoint, il aurait découvert qu’ils sont tous deux Rosnéens de longue date mais aussi qu’ils furent engagés dans la vie associative de la commune. Il aurait appris que les patrouilles se font en voiture quand il faut arriver rapidement sur les lieux mais aussi à pied ou à vélo l’été car pour la police municipale rien ne remplace la proximité. Il aurait découvert que les policiers municipaux ne font pas que de la répression mais aussi de la prévention en participant, par exemple, aux permis piétons. Il aurait appris que si certains n’habitent pas la ville, ils ont parfois de la famille qui y vit.

 En outre, M. Béal qui se gargarise de la police municipale des Mureaux pourrait se renseigner, je suis prêt à parier qu’au moins l’un de ses éléments si brillants à été formé au CNFPT par le chef de la police municipale de Rosny-sous-Bois.

 M. Béal pourrait écrire avec un peu moins de hargne car pour chercher à m’atteindre, il s’en prend à des fonctionnaires dont il sait qu’ils ne peuvent répliquer en raison de leur devoir de réserve.

 Ce billet est un tract, qui n’a pas d’autre but que de salir gratuitement. C’est indigne de quiconque aspire à un minimum de respectabilité.

 Je tenais à répondre à ce pamphlet d’abord en tant que maire qui doit rétablir la vérité et défendre le personnel municipal lorsque celui-ci est injustement attaqué mais aussi en tant qu’homme car ce procédé est odieux. Je connais chaque policier municipal de Rosny-sous-Bois. Ce sont tous des gens de valeur qui donnent le meilleur d’eux chaque jour pour les Rosnéens qu’on se le dise…

Publié le 19/12/2011

Commentaire

Recopiez le code