Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Collèges : priorité à l’éducation

Article précédent
Inauguration de la couveuse d'entreprises de Rosny...

Article suivant
Emprunts toxiques : Les banques ne sont pas les se...

Collèges : priorité à l’éducation





Le département intervient directement pour garantir le bon fonctionnement des collèges publics dont il est propriétaire. Il les agrandit, les restructure et les entretient. Je siège à ce titre au sein des conseils d’administration des trois collèges de Rosny-sous-Bois relayant les carences et les problèmes constatés auprès du conseil général.

 

Le souci numéro un des principaux est d’assurer aux élèves de bonnes conditions d’apprentissage, cela passe par l’entretien des salles de classe et des lieux communs.

Je défends depuis longtemps l'idée que l'acuité des problèmes de la vie quotidienne doit nous amener au choix réellement impératif de solutions rapides et pertinentes en faveur d’une plus grande facilité dans le processus d’apprentissage. Pourtant, même s’il faut bien reconnaître que le conseil général à plusieurs projets de nouveaux établissements, l’entretien courant semble lui poser un réel problème. Il est, en effet, plus intéressant et plus facile de communiquer sur la construction de bâtiments que sur des réparations courantes.

 

Disponible et attentif au bien être des collégiens, je me suis mobilisé à chaque fois que les principaux de Rosny m’ont sollicité. La façade de Langevin Wallon, complètement taguée, a été réhabilitée et une salle du rez-de-chaussée a été réaffectée en vestiaire. Idem pour Albert Camus, reconnu pour l’excellence de ses résultats mais dont les bâtiments souffraient de nombreuses dégradations. Après de longues et fastueuses démarches auprès du président du conseil général, notamment la réalisation d’un reportage photo, les services départementaux sont une nouvelle fois intervenus.

 

Mais mon action en faveur des collèges, ne se limite pas à l’entretien des bâtiments. J’apporte aussi mon soutien pour d’autres types de problèmes. Lorsque des parents et la direction du collège Saint-Exupéry qui réclament simplement le remplacement du personnel d’entretien en cas d’arrêt maladie pour garantir la propreté des lieux de vie, sans risquer la santé des agents restant par le surmenage, sont venus me trouver pour faire aboutir leurs revendications, je n’ai pas hésité une seconde avant de porter le débat devant l’assemblée départementale.

 

Par ces actions de proximité, je m’attache à défendre au quotidien le niveau d’éducation de nos enfants pour leur laisser plus tard le choix de leur avenir. 

Publié le 29/10/2008

Commentaire

Recopiez le code