Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2019 / 2020
  • La France Insoumise, sous l’influence de Jean-Luc Mélenchon, sort chaque jour un peu plus du cadre républicain

Article précédent
Fidèle à mes idées

Article suivant
Inacceptable

La France Insoumise, sous l’influence de Jean-Luc Mélenchon, sort chaque jour un peu plus du cadre républicain


Jean-Luc Mélenchon, entre deux colères contre les juges, les policiers, les journalistes, ses opposants, a théorisé une orientation politique pour son parti clairement convergente avec le positionnement du Rassemblement National. Un rapprochement de plus en plus évident depuis les contestations que suscite le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement. Mélenchon s’est publiquement montré satisfait de compter Marine Le Pen comme opposante au projet.

Dans sa quête effrénée du pouvoir, Mélenchon n’est plus stoppé par aucun surmoi. Il ne s’interdit plus rien, détruit toutes les digues morales qui ont pu autrefois le retenir du bon côté du pacte républicain. A l’issue du scrutin législatif en Grande-Bretagne, il a passé un cap supplémentaire.

Dans un billet de blog en date du vendredi 13 décembre Jean-Luc Mélenchon a évoqué la défaite historique du candidat travailliste Jeremy Corbyn, accusé pendant la campagne de manque de fermeté face à l’antisémitisme au sein de la formation du Labour, qui serait selon lui également infiltrée par le Likoud, parti de droite israélien.

« Retraite à points, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du Crif : c’est non », y écrit le chef de file de La France Insoumise.

Entre vieilles et dangereuses rengaines d’un complotisme juif et attaques du Crif, qui n’a bien entendu rien demandé et n’est certainement pas responsable d’un scrutin outre-manche, Jean-Luc Mélenchon se fourvoie comme rarement auparavant et de manière nauséabonde. Cérébral comme il l’est, politiquement affûté comme il l’est, tacticien comme il l’est, ces mots couchés par écrit ne peuvent être un hasard malheureux et encore moins sortis de leur contexte comme s’en défend Mélenchon.

Ces mots terribles sont le fruit d’une stratégie conscientisée, planifiée. Ces mots montrent l’absolutisme du leader de la France Insoumise, qui ne se soucie plus gère d’universalisme, d’humanisme et de décence.

Je condamne avec une fermeté inaltérable ces propos. Je pleure le positionnement de nos élites politiques toujours plus enclines à se vautrer dans le populisme le plus crasse, au bénéfice électoraliste court-termiste mais aux conséquences désastreuses sur notre cohésion à plus long terme.

Je réaffirme les principes qui me guident, et m’accompagneront à jamais : altruisme, anti-racisme, anti-communautarisme, universalisme et humanisme. Ces sont ces valeurs que je porte quotidiennement dans mon travail en faveur des Rosnéennes et des Rosnéens, quelles que soient leurs origines, leur religion, leurs traditions.

A Rosny-sous-Bois, nous avons églises, mosquée, temple et synagogue. J’organise régulièrement des réunions interconfessionnelles avec les représentants des trois grandes religions pour un travail commun et dépassionné. Ceci est le travail d’un élu de la République Française responsable. Ceci est ma charge. Tous les partis ne semblent plus partager ce pacte séculaire.

 

 

 

 

Publié le 18/12/2019

Commentaire

Recopiez le code