Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2018 / 2019
  • Allocution - élection à la présidence de Grand Paris Grand Est

Article précédent
Notre-Dame de Paris appartient à tous les França...

Article suivant
Votez dimanche pour choisir une Europe désirable

Allocution - élection à la présidence de Grand Paris Grand Est


Grand Paris Grand Est n’est pas né d’une union longuement souhaitée et préparée. Loin s’en faut puisque c’est, pour ainsi dire, un mariage forcé.
Un mariage forcé par une Loi issue d’une volonté gouvernementale contraire à l’avis et à l’envie des maires.
La Loi s’impose à tous dans un état de droit. En tant que républicains, nous n’avons d’autre choix que de la respecter. Il s’agit d’incarner, à un niveau local, la Métropole du Grand Paris.
Voilà la genèse de notre territoire. Ce territoire, a pris corps depuis, nous avons collectivement affirmé une identité car l’obscure délimitation administrative recouvre la réalité des habitants de nos villes que nous défendons au quotidien.
Ces habitants méritent toute l’attention de ce territoire dont les compétences ont été transférées, par la loi, des communes aux intercommunalités.
Il a fallu agir pour notre territoire, c’est-à-dire défendre nos villes.
Oui, agir pour notre territoire, c’est défendre les intérêts de nos villes, c’est améliorer le quotidien de nos concitoyens dont la confiance est la source de notre engagement.
L’implication des élus territoriaux et des services porte ses fruits, toujours en étroite collaboration avec les villes concernées. Je pense notamment :
- A la mise en service du prolongement du T4 initiée par Clichy et Montfermeil, qui est prévue pour la fin de l’année,
- A la vingtaine de projets d’aménagement ambitieux et durables qui sont en cours,
- Aux opérations de renouvellement urbain qui changent la vie de leurs habitants,
- A l’installation d’une déchetterie-recyclerie à Neuilly-sur-Marne et à Livry-Gargan,
- A l’élaboration d’un plan local d’urbanisme intercommunal cohérent et équilibré qui a été initié, pour garantir la préséance des volontés locales sur d’autres projets plus lointains,
- Au soutien des 23 000 entreprises implantées sur notre territoire.
Ensemble, nous savons nous unir pour défendre des projets qui dépassent l’intérêt communal avec par exemple la mobilisation des conseils municipaux de nos communes pour le prolongement de la ligne 11 du métro de Rosny à Noisy-champs.
Voici quelques actions emblématiques engagées depuis la naissance de Grand Paris Grand Est, et qui prouvent l’intérêt d’une coopération active au sein du territoire.
A ce titre, je tiens à saluer le travail de Michel Teulet, LE premier président de Grand Paris Grand Est.
Merci Michel d’avoir créé une dynamique positive qui commence à porter ses fruits dans le territoire, et merci d’avoir fédéré les élus des 14 villes autour d’un projet commun.
Mesdames, messieurs les conseillers territoriaux, depuis plus de 3 ans maintenant, nous avons appris à nous connaître et à travailler ensemble.
Nous avons appris à comprendre notre territoire et à en respecter la diversité.
Nous avons posé les bases de nos ambitions communes, et devons travailler pour qu’elles soient couronnées de succès.
Oui, nous devons réussir pour les 400 000 habitants du territoire qui comptent sur nous.
Oui, nous devons réussir pour notre territoire, car il participe, dans le cadre de ses compétences, à l’amélioration du cadre de vie de nos concitoyens, avec comme priorités, la gestion des ordures ménagères, l’assainissement et le développement économique, principale ressource fiscale de notre territoire.
Grand Paris Grand Est joue aussi un rôle prépondérant dans des domaines aussi fondamentaux que le renouvellement urbain, l’aménagement du territoire ou encore la politique de transport.
Nous devons poursuivre notre action sous peine d’accuser un retard que nous ne pourrons plus rattraper.
Au-delà de la vie quotidienne, nous devons anticiper pour bénéficier pleinement des grands projets à venir. Je pense notamment au Grand Paris Express, aux Jeux Olympiques 2024 ou encore à la Villa Médicis : des projets historiques qui feront évoluer la capitale et sa région.
C’est aujourd’hui que nous devons nous montrer unis, volontaires et rigoureux pour les habitants que nous représentons, pour nos villes que nous aimons, pour l’avenir que nous voulons construire.
Vous l’aurez compris, la réussite de notre territoire n’est pas une option mais un devoir.
Pour cela, je compte sur les élus de nos communes afin d’enrichir le dialogue que nous avons noué, de poursuivre nos échanges avec bienveillance et détermination, au-delà des frontières partisanes.
Je compte bien évidemment sur les conseillers territoriaux qui doivent jouer un rôle important dans la construction de Grand Paris Grand Est, que ce soit à travers leur participation aux commissions ou lors des conseils territoriaux.
Nous le savons : le fonctionnement de notre territoire n’est pas encore totalement stabilisé. A ce titre, en tant que président, je veillerai à ce que vous puissiez y trouver pleinement votre place.
Je compte enfin sur les précieuses compétences et le sens du service public des 200 agents qui, au quotidien, ont fait naître, font vivre et feront progresser Grand Paris Grand Est.
Pour affronter tous les défis auxquels nous serons confrontés, nous devons définir un cap clair, cohérent et pragmatique.
Tout d’abord, respecter les particularités locales et la légitimité des maires. Dans le cadre des discussions relatives à la réforme de la loi NOTRe, je serai acteur pour le lancement d’un nouvel acte de décentralisation.
Je pense en effet que le premier échelon pour répondre aux besoins des Français, c’est la commune.
Concrète, humaine, réactive, la ville existe depuis des siècles et reste un acteur fondamental de la démocratie locale.
L’intercommunalité ne la remplace pas. Elle est complémentaire.
Je suis pour un territoire choisi et je compte bien agir pour faire réviser la Loi NOTRe qui en l’état, fera perdre aux EPT la contribution foncière des entreprises (CFE) en 2021.
Pour GPGE, cette dernière représente 41 millions d’euros, soit plus de 43% de nos recettes de fonctionnement. C’est notre PREMIERE ressource fiscale.
Je souhaite que Grand Paris Grand Est, en coopération avec les élus des villes concernées, poursuive l’élaboration de projets ambitieux et innovants, continue de porter une stratégie globale et visionnaire pour notre territoire, pour nos villes, pour nos concitoyens.
Enfin, je pense que pour bâtir une intercommunalité efficace, solide et cohérente, nous devons faire émerger une identité forte de notre territoire, définir les valeurs communes autour desquelles les habitants pourront s’identifier.
Valorisons sa richesse, sa diversité, sa complémentarité… tout ce qui fait l’âme de Grand Paris Grand Est !
Vous souhaitez vivre dans une commune qui bouge ? Notre territoire compte les villes les plus dynamiques de l’Est parisien, des centres commerciaux régionaux, le lycée international de l’Est parisien, un foisonnement associatif extraordinaire.
Vous souhaitez vivre dans un territoire où la mobilité se développe ?
Grand Paris Grand Est est desservi par 2 RER, 3 autoroutes, une soixantaine de lignes de bus, le tramway, sans parler des réseaux de transports locaux.
Dans quelques années, GPGE accueillera également le Tzen 3, le T4, la ligne 15 et la ligne 16 du Grand Paris Express, ainsi que le prolongement de la ligne 11 du métro pour lequel nous continuerons de nous battre de Rosny-Bois-Perrier à Noisy-Champs.
Vous désirez un peu de calme pour vous ressourcer à quelques kilomètres de Paris ?
La nature occupe une place importante au sein de Grand Paris Grand Est. Certaines de nos villes ont un air de campagne et notre territoire profite de plus de 600 hectares de parcs préservés, tels que le Bois-Saint-Martin, le parc de la Poudrerie, la forêt de Bondy ou encore le parc de la Haute-Île. Des poumons verts auxquels viendront s’ajouter les 15 hectares du plateau d’Avron, dont l’aménagement est porté par Grand Paris Grand Est. Nous avons également la chance de pouvoir nous balader le long des bords de Marne et du Canal de l’Ourcq.
Vous souhaitez un territoire innovant ?
Avec sa vingtaine de projets d’aménagement d’ampleur, Grand Paris Grand Est envisage l’avenir comme une jolie promesse.
Des projets ambitieux, respectueux de notre planète, qui permettront de dessiner les quartiers de demain, de désenclaver des secteurs, de renforcer notre position stratégique au sein de la Métropole du Grand Paris.
Vous l’aurez compris : Grand Paris Grand Est dispose de tous les atouts pour tenir un rôle prépondérant dans la compétition face aux 10 autres territoires qui composent le reste de la Métropole.
Car nous sommes en compétition, ne nous leurrons pas !
Nous sommes en compétition pour débloquer des budgets pour la mobilité des habitants, pour attirer des entreprises et créer de l’emploi, pour trouver des subventions et financer nos actions, pour écarter les projets générateurs de nuisances.
Nous devons donc agir comme des compétiteurs pour développer notre territoire dans le respect de nos particularités.
Mais nous sommes avant tout une équipe. A l’approche de projets historiques pour la capitale et pour la France, c’est donc à nous de choisir quels lendemains nous offrirons aux habitants de notre territoire.
Ce dernier dispose de tous les atouts pour réussir.
Soyons fiers de notre territoire !
Soyons fiers de Grand Paris Grand Est !
Unis, nous pourrons défendre l’intérêt de nos communes et de nos habitants.
Quel que soit notre ville ou notre couleur politique, faisons de Grand Paris Grand Est un territoire attractif, un territoire efficace, un territoire d’avenir.

Publié le 14/05/2019

Commentaire

Recopiez le code