Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2018 / 2019
  • Grand débat : des paroles… et des actes

Article précédent
La Ville soutient l’emploi des jeunes

Article suivant
Notre-Dame de Paris appartient à tous les França...

Grand débat : des paroles… et des actes


16 000 communes ont mis à disposition de leurs concitoyens des cahiers de doléances, 2 millions de contributions ont été postées en lignes, 10 000 réunions locales ont été organisées et ont impliqué près de 500 000 personnes…
Voici des chiffres qui prouvent que, loin de se désintéresser de la vie publique, les Français avaient besoin de parler, d’échanger, de débattre sur les dysfonctionnements de notre société.
Si le grand débat national a été initié afin de répondre à la colère des gilets jaunes, après les échanges, il faut des actes forts, concrets et cohérents.
Il faut que le gouvernement montre à nos concitoyens qu’ils ont été entendus, qu’ils ont un réel pouvoir afin de bâtir la Nation dans laquelle nous vivons, que leur expertise du terrain est prise en compte afin de prendre des mesures plus pragmatiques, plus justes et plus en phase avec les attentes et les besoins des Français.
Il me semble justement que, si la fonction de maire est la plus respectée dans notre pays, c’est parce derrière la fonction, il y a une femme ou un homme dont les actions se font ressentir au quotidien par les habitants, qui connaît le terrain, qui prend le temps de consulter avant de prendre des décisions.
Pour répondre au sentiment de colère qui parcourait la France et instaurer le grand débat national avec sérénité, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures : hausse du SMIC de 100€, heures fiscales défiscalisées, gel des taxes sur les carburants ou encore gel de la CSG pour les retraités touchant moins de 2 000€.
Des signaux qui ont soulagé le portefeuille d’une grande partie des Français, mais dont le coût s’élève déjà à 10,3 milliards d’euros.
Les annonces du Président de la République, qui souhaite prendre la parole dimanche ou lundi, seront contraintes par le pragmatisme budgétaire.
A titre personnel, en tant que Maire, je pense que la séquence « gilets jaunes » aura permis de prouver à Emmanuel Macron l’importance des élus locaux qui ressentent les besoins, la douleur et les espoirs des Français. J’espère que cette prise de conscience le mènera à annoncer un nouvel acte de décentralisation qui redonnera au maire certains pouvoir qui leurs ont été retirés.
J’espère enfin qu’après les échanges viendra le temps des actes, de l’apaisement et de l’espoir.

Publié le 11/04/2019

Commentaire

Recopiez le code