Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2018 / 2019
  • Devenons tous acteurs pour la protection de notre planète

Article suivant
Journée internationale des droits des femmes : un...

Devenons tous acteurs pour la protection de notre planète


Né le 17 novembre 2018, le mouvement des gilets jaunes se mobilise contre la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), également appelée « taxe carbone ». Le rejet de cette taxe environnementale visant à faire payer davantage les véhicules les plus polluants a poussé des centaines de milliers de nos concitoyens à battre le pavé.
Quasiment un mois jour pour jour, des associations environnementales dénoncent « l’affaire du siècle » et s’allient pour attaquer l’Etat français en justice, considérant que ce dernier ne se donne pas les moyens de ses ambitions en matière de respect de l’environnement. Cette pétition, qui fait ressortir l’urgence écologique, recueille aujourd’hui 2 150 000 signatures.
Un danger concret
Je comprends le ras-le-bol fiscal de nos concitoyens. Cependant, j’ai conscience que le réchauffement climatique est un réel danger pour nous tous, mais aussi (et surtout) pour les générations futures.
Pas besoin d’aller chercher bien loin pour trouver un exemple. Hier, en raison d’un pic de pollution, la préfecture de Paris a mis en place la circulation différenciée dans le périmètre de l’autoroute 86.
Loin d’être une lubie des pouvoirs publics, la pollution aux particules fines constitue un réel danger pour notre santé ainsi que pour celle de nos proches : maladies cardiovasculaires, maladies respiratioires, pathologies pour les bébés… Un enjeu de santé publique qui mérite largement la mise en place de la Zone à Faible Emission (ZFE) par la Métropole du Grand Paris.
Rosny-sous-Bois, actrice du développement durable
En tant que maire de Rosny-sous-Bois, je considère que le développement durable est hors des considérations partisanes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Claude Pernès, dont j’étais l’adjoint, m’a chargé de mettre en place l’agenda 21 dès 2008.
Un engagement qui me tient encore à cœur aujourd’hui et qui se traduit sur le terrain : interdiction des produits phytosanitaires, construction d’écoles à base de matériaux bio sourcés, installation de façades bioclimatiques, développement des modes de déplacement non polluants, rénovations énergétiques dans les bâtiments municipaux…. Des avancées concrètes grâce auxquelles Rosny-sous-Bois fait figure d’exemple : seule ville à avoir tenu un stand à la COP 21, notre commune a été désignée « meilleure ville moyenne pour la biodiversité » en 2017.
Des ambitions qui illustrent le fait que nous sommes tous acteurs de la protection de notre planète : les pouvoirs publics lançant des réformes efficaces qui s’inscrivent dans le long terme, les collectivités en innovant dans les réalisations que nous portons pour nos concitoyens, et chacun d’entre nous en adaptant notre mode de vie pour mettre à bas les dangers qui nous guettent.

Publié le 28/02/2019

Commentaire

Recopiez le code