Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Les habitants du 21, rue des deux communes ont tous un toit

Article précédent
Discours du 11 novembre 2018

Les habitants du 21, rue des deux communes ont tous un toit


Être maire, c’est agir pour sa ville, protéger ses concitoyens et rendre compte de ses actions. Pour toutes ces raisons, je tiens à vous tenir informé de l’avancée des événements qui se sont déroulés en fin de semaine dernière, avec l’évacuation d’une copropriété insalubre qui menaçait de s’effondrer.

 

Agir pour la sécurité des occupants du 21, rue des deux communes

Je suis très fier des rosnéens et des services de la Ville qui ont rapidement pris conscience de l’importance de la problématique, proposé leur aide et surtout ont gardé toute la sérénité nécessaire pour gérer ce type de situation.

Actuellement, le relogement des résidents est en très bonne voie (la quasi-totalité à Rosny-sous-Bois) grâce à la réactivité des agents municipaux ainsi qu’à la solidarité des bailleurs sociaux qui ont répondu à mon appel pour venir en aide aux habitants en détresse.

Certains résidents se sont déjà vu attribuer un appartement, d’autres séjournent à l’hôtel, dans les vestiaires du stade municipal ou bien chez des proches en attendant d’être relogés. Bien évidemment, ma priorité est de pouvoir rapidement trouver un logement durable aux familles avec des enfants.

Par ailleurs, contrairement à ce qui a pu être dit dans certains médias, les habitants étaient régulièrement informés de la dégradation des bâtiments. Après une réunion publique organisée en mairie, j’ai pris un arrêté de péril ordinaire avec interdiction définitive d’habiter le 12 avril 2018.

Ce texte juridique interdisait aux propriétaires de percevoir un loyer et prévoyait l’évacuation totale de la copropriété entre février et avril 2019. Toutefois, au vu du rapport alarmant de l’expert dépêché par le Tribunal Administratif de Montreuil, insistant sur le « risque d’effondrement imminent », j’avais le devoir d’assurer la sécurité des habitants en prenant un arrêté de péril imminent, et donc, d’évacuer rapidement les immeubles.

 

Aujourd’hui, la copropriété insalubre du 21, rue des deux communes est totalement vidée de ses habitants. L’évacuation s’est déroulée dans le calme et le respect des consignes qui avaient été données. Les bâtiments sont actuellement murés afin d’empêcher l’intrusion de squatteurs.

Ses anciens occupants pourront cependant y venir rechercher leurs effets personnels, en compagnie des services compétents, dès cette semaine.

Les immeubles seront bientôt démolis, comme préconisé par le Tribunal Administratif de Montreuil, au vu de la dégradation des structures.

 

Défendre les Rosnéens contre les marchands de sommeil

Je tiens une nouvelle fois à remercier particulièrement les services municipaux. Les agents de la Ville n’ont pas compté leurs heures. Ils ont répondu présents au côté des élus de la majorité.

La Ville a en effet suivi ce dossier avec une attention particulière : plus d’une centaine de visites des inspecteurs de salubrité, prise d’arrêtés de péril imminent, mise en demeure de propriétaires indélicats, recensement des habitants, demande de rapports pour étudier la solidité des structures, saisine du Tribunal Administratif…

Puis, suite à l’arrêté de péril imminent, nous avons su réagir avec efficacité et rapidité, avec humanisme et professionnalisme.

 

En plus du relogement définitif de tous les habitants du 21, rue des deux communes, ma priorité est aujourd’hui de travailler à identifier les propriétaires fautifs au regard de la loi, puis réfléchir à la manière de les sanctionner avec toute la sévérité nécessaire.

Rosny-sous-Bois n’a jamais eu et n’aura jamais aucune clémence pour ceux qui profitent de la misère humaine, de situations personnelles difficiles et de la méconnaissance de certaines personnes isolées pour en tirer des bénéfices.

Comptez sur moi, j’agirai pour défendre les victimes de ce commerce sordide, pour défendre les habitants les plus fragiles contre les propriétaires qui se révèleront coupables au regard de la loi.

Publié le 28/11/2018

Commentaire

Recopiez le code