Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Egalité homme-femme : plus que des discours, des actes

Article précédent
Coup de gueule : un entretien pour rien

Article suivant
Manifestation du 1er mai : une violence intolérab...

Egalité homme-femme : plus que des discours, des actes


Liberté, égalité, fraternité. Telle est notre devise nationale depuis 1848. Celle qui doit guider nos actes, nos pensées et nos lois au sein de la société française.

C’est au nom de ces valeurs que nous devons nous indigner de toutes les formes de discrimination, et ce qu’elles soient motivées par l’âge, le lieu de résidence, l’appartenance religieuse, ou le sexe d’un individu.

En 2018, comment peut-on encore cautionner ce genre d’injustice ?

 

Il y a deux jours, le 21 avril, nous célébrions le 74ème anniversaire du droit de vote des femmes, évolution obtenue par le Général de Gaulle. Il est important que tout un chacun s’insurge contre la résistance de stéréotypes infondées qui mettent à mal notre cohésion nationale.

Il est toutefois important de souligner que le XXe siècle a permis de grandes avancées pour la cause des femmes, au rang desquelles la loi qui leur accorde la libre disposition de leur salaire (1907), la suppression de leur incapacité civile (1938), la loi Neuwirth qui autorise la contraception (1967), ou encore la célèbre loi Veil, qui dépénalise l’avortement en France (1975).

Toutes ces avancées valorisent l’égalité entre citoyens française. Elles démontrent qu’au-delà des grands discours, il faut des actes. Que notre devise nationale n’est pas une simple incantation, mais un phare pour toute la société.

 

Ainsi, j’espère aujourd’hui qu’il est évident aux yeux de tous les Français qu’il faut agir en matière d’égalité homme-femme, notamment en ce qui concerne les salaires et les responsabilités, que ce soit au sein des entreprises ou de la politique (et ce malgré la modification constitutionnelle de 1999).

Même à leur niveau, les communes ont un rôle à jouer. Raison pour laquelle depuis 2016, Rosny-sous-Bois est signataire de la charte européenne de l’égalité homme-femme. Depuis plusieurs années maintenant, nous faisons également partie du dispositif « un toit pour elle », qui propose un hébergement d’urgence aux femmes victimes de violences conjugales. Des délits, voire des crimes, trop longtemps passés sous un silence criminel.

 

Dans ce combat mené au nom de l’égalité entre tous les Français, il nous faut des références, des exemples, des icônes.

A mon sens, Simone Veil en fait partie. Ministre de la Santé, présidente du parlement européen, académicienne… tout cela à une époque où les arènes politiques et culturelles semblaient monopolisées par les hommes.

Simone Veil, c’était une histoire personnelle hors du commun et une force de caractère exceptionnelle, au service de combats politiques aussi nobles que l’Europe ou que l’égalité pour les femmes.

Un combat qu’elle poursuit même dans l’au-delà, puisque le 1er juillet, elle sera la 5ème femme à reposer au Panthéon. Juste récompense pour celle qui aura permis de faire avancer la France.

Publié le 23/04/2018

Commentaire

Recopiez le code