Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Lieutenant Beltrame : le visage du courage et de la résistance face au terrorisme

Article précédent
Hommage à Mireille Knoll

Article suivant
Coup de gueule : un entretien pour rien

Lieutenant Beltrame : le visage du courage et de la résistance face au terrorisme


Vidéo du discours disponible en cliquant sur le lien suivant : https://www.facebook.com/RosnyOfficiel/videos/1996305223963722/?hc_ref=ARRIC66FJduPqKevPObn3zFAK4v9DJru0Jg1EwJhM6y7gPTKR2mDbv14vJhW-8_3uVM

 

 

Chères Rosnéennes, chers Rosnéens,

Une fois encore, notre pays a été frappé par le terrorisme.

Je tiens à rendre hommage aux victimes de l’attentat de Trèbes, à leurs familles et, bien évidemment, à toutes celles et ceux touchés par le terrorisme à travers le monde.

 

Aucun mot n’est assez fort, aucune phrase assez puissante, aucune pensée assez noble, pour être à la hauteur de la bravoure d’Arnaud Beltrame vendredi à Trèbes.

Alors que la France était à son chevet, espérant de toutes forces son rétablissement, le lieutenant-colonel nous a quittés dans la nuit de vendredi à samedi.

Le visage de ce gendarme est devenu celui du courage et de la résistance face au terrorisme.

A l’image de la devise de notre gendarmerie nationale, Arnaud Beltrame a rendu honneur à la patrie. Son sacrifice le défini en héros pour l’éternité.

 

En dehors des périodes d’attentats durant lesquelles elles sont ovationnées, nos forces de l’ordre sont fréquemment critiquées, voire battues comme lors du Nouvel An à Champigny-sur-Marne.

Son courage nous rappelle avec violence tout le respect que nous leur devons, eux qui, au quotidien, risquent leur vie pour protéger la nôtre contre les menaces qui nous guettent partout en France.

 

En effet, qui connaissait Trèbes, commune de 5 000 habitants, il y a encore une semaine ?

Qui connaissait Saint-Quentin Fallavier, 6 000 âmes, avant l’attaque terroriste du 26 juin 2015 ?

Qui connaissait Saint-Etienne-du-Rouvray, village de 1 500 habitants, avant le lâche assassinat du père Hamel ?

Toutes ces communes frappées par un attentat au cours de ces trois dernières années sont beaucoup moins peuplées que Rosny-sous-Bois.

Leur nom nous rappelle qu’il faut être constamment vigilant, à Rosny comme ailleurs, car la menace est partout présente, et que nous sommes tous acteurs de notre protection.

Publié le 28/03/2018

Commentaire

Recopiez le code