Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Une journée mondiale des droits des femmes historique

Article précédent
Monsieur Macron : les maires sont-ils méprisés o...

Article suivant
A 1200€, les retraités ne sont pas riches

Une journée mondiale des droits des femmes historique


Comme tous les 8 mars depuis que je suis Maire, j’ai désiré célébrer cette journée mondiale des droits des femmes en distribuant des roses à Rosny-sous-Bois.
Mais cette cause ne peut pas se résumer à une seule journée dans l’année. C’est la raison pour laquelle notre commune est, depuis 2016, signataire de la charte européenne de l’égalité homme/femme.
Rosny-sous-Bois est également membre du dispositif « un toit pour elle », qui permet la mise à disposition d’un hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences conjugales.
 
Mais cette journée mondiale des droits des femmes 2018 est particulière pour de nombreuses raisons.
Tout d’abord, elle s’inscrit dans le contexte de l’affaire Weinstein, ce producteur de cinéma accusé d’agressions sexuelles, qui a eu pour vertu de sensibiliser davantage la population à ce sujet. Cela a libéré la parole des femmes victimes de ces violences, et attiré l’attention de l’opinion publique sur le fait que le sexisme ne peut plus être toléré dans nos sociétés.
Le 8 mars 2018 est également marqué par le projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles qui vise à verbaliser les outrages sexistes, à allonger de 10 ans supplémentaires les délais de prescription pour violences sexuelles sur mineur, et à fixer un âge sous lequel un rapport sexuel avec un mineur sera présumé non consenti.
En tant que Maire, certaines femmes désespérées viennent me demander du secours pour les aider dans ce genre de situations infernales. Par conséquent, je soutiens de toutes mes forces ce projet de loi.
Enfin, ce 8 mars me permet de rendre un hommage particulier à une femme extraordinaire qui a montré qu’un discours pouvait changer le monde, que l’on peut faire évoluer une société à la force de nos mots, qu’aucun combat politique, aussi grand qu’il soit, n’est insurmontable. Cette femme, c’est Simone Veil, qui nous a quitté le 30 juin dernier et dont les cendres seront transférées le 1er juillet prochain au Panthéon. 5ème femme à recevoir cet honneur, rescapée de la Shoah, ministre de la santé, académicienne, présidente du parlement européen… un destin et une personnalité hors du commun, fer de lance de la cause des droits des femmes.

Publié le 08/03/2018

Commentaire

Recopiez le code