Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2018 / 2019
  • Chutes de neige : la joie des petits, la jubilation des râleurs

Article précédent
Pour la diversité des opinions au sein des Répub...

Article suivant
Plan propreté : tous unis contre les immondices

Chutes de neige : la joie des petits, la jubilation des râleurs


Hier, il neigeait sur Paris et sa banlieue. Comme à chaque fois que les flocons blanchissent parcs, trottoirs et toits, ils faisaient naître l’émerveillement dans le regard des enfants, la joie des amateurs de bonhommes de neige, et parfois, le regard ennuyé d’automobilistes assistant, impuissants, au gel progressif des routes qui entraîne une circulation compliquée.
Et pourtant, à Rosny, une infime partie de la population s’excitait, vociférait, éructait sur les réseaux sociaux. Il s’agissait, peu ou prou, des mêmes qui trouvent le moyen de créer un scandale pour un brin d’herbe mal taillé, un coup de vent trop fort, ou un vol d’oiseau légèrement trop bruyant.
Alors que la chute massive de neige a paralysé la moitié nord de la France, les transports en commun, les autoroutes… certains accusaient la mairie de ne pas avoir anticipé, de ne pas avoir balayé leur trottoir, et traitaient les agents municipaux de feignants.
Je ne peux laisser passer ces remarques teintées d’ignorance, de mépris, voire d’insultes à l’égard des services municipaux. Une mise au point s’impose.
Les chutes de neige que nous avons connue hier relèvent d’un phénomène exceptionnel, et ont pulvérisé le record d’embouteillages en Île-de-France, avec 739 km de bouchons. Un arrêté préfectoral interdit aux bus de circuler en Seine-Saint-Denis depuis hier, et ce jusqu’à au moins minuit ce soir. Pour quelle raison Rosny-sous-Bois serait épargnée par cette intempérie extraordinaire ?
Pourtant, contrairement aux allégations de certains, nous avons agi en amont de ces chutes. Les services municipaux ont commencé à saler les voiries rosnéennes dès la nuit de lundi à mardi et n’ont pas cessé depuis. Une vingtaine d’agents tournent sans interruption dans la ville afin de s’occuper de l’entretien des voiries, et n’ont pris, depuis deux jours, que deux heures de pause complète.
Malheureusement, l’intensité des intempéries était trop forte pour que le sel puisse faire fondre la neige (le sel évite la formation de glace mais n’empêche pas la neige de s’accumuler), et au plus fort des intempéries, nos saleuses ne pouvaient circuler dans la ville à cause des embouteillages.
Nous n’avons d’ailleurs pas attendu le point culminant de cette gêne afin d’appliquer notre plan d’intervention viabilité hivernale. Depuis les premières chutes de neige, nos agents ont, sans discontinué, dégagé les routes en commençant par les axes routiers majeurs, les ponts, et les rues à forte déclivité. Afin d’assurer aux Rosnéens la meilleure circulation possible, nous avons même décidé de déblayer les routes départementales !
C’est grâce à cette réactivité ainsi qu’au professionnalisme de nos agents que dès ce matin, la majeure partie de nos principales routes étaient praticables.
Enfin, contrairement aux éternels donneurs de leçon qui trouvent toujours une personne, une institution ou toute autre chose sur laquelle rejeter la faute, j’appelle les Rosnéens à la prudence et à la solidarité.
A ma connaissance, les chutes de neige n’ont pas occasionnées de grave accident à Rosny-sous-Bois. C’est, à mes yeux, la principale source de réjouissance. Mais nous devons rester prudents.
Par ailleurs, je rappelle que chaque propriétaire est responsable du déneigement du trottoir situé devant chez lui. Nous devons nous montrer solidaires en donnant un coup de mains aux personnes qui éprouvent des difficultés à le faire (à cause de l’âge, d’une maladie, d’une situation de handicap,…)
Nous devons aussi faire preuve de solidarité en ayant une pensée pour ces familles inondées depuis trois semaines, à quelques kilomètres de Rosny. Ces gens qui, en plus d’avoir perdu une partie de leurs biens, doivent lutter contre le froid.
La tolérance et la raison doivent primer sur l’invective et l’émotion lorsque nous devons faire face à des situations exceptionnelles. Rosny-sous-Bois prend ses responsabilités et reste mobilisée face aux intempéries. Je compte sur les Rosnéens pour nous accompagner dans cet effort.
Par conséquent je réaffirme tout mon soutien à ces hommes et à ces femmes qui luttent sans relâche avec le froid et les bouchons pour déblayer les routes de Rosny-sous-Bois, malgré les insinuations et les insultes de certains sur les réseaux sociaux.

Publié le 07/02/2018

Commentaire

Recopiez le code