Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2018 / 2019
  • Pour la diversité des opinions au sein des Républicains

Article précédent
Discours des voeux à la population 2018

Article suivant
Chutes de neige : la joie des petits, la jubilatio...

Pour la diversité des opinions au sein des Républicains


Dimanche 28 janvier avait lieu le Conseil National de notre parti, le premier sous l’ère Laurent Wauquiez. Cet événement constituait, à mon sens, l’occasion de panser les récentes blessures internes. Il s’agissait d’une opportunité pour apaiser les esprits. Une chance de nous fédérer autour d’un projet commun pour la France et pour les Français. Une chance de faire preuve d’ouverture d’esprit après une dure campagne.

Peu après le début de ce Conseil, certains militants m’ont informé que mes collègues et amis, élus de Seine-Saint-Denis, à savoir Philippe Dallier, Bruno Bechizza et Geoffrey Carvalhinho, sont évincés de la liste des membres du Bureau Politique de notre parti. Une éviction sans prévenir, ou alors, pour Bruno Bechizza, par un simple SMS quelques minutes avant.

Bien que je ne sois pas directement concerné par cet incident, j’ai été profondément déçu par ce désaveu du travail de terrain de ces élus locaux au service des habitants de Seine-Saint-Denis.

Oui, j’ai été profondément déçu que notre parti ne reconnaisse pas à sa juste valeur le travail des militants de notre département, en faisant disparaître du Bureau Politique notre Président de Fédération ainsi que notre Secrétaire départemental. Un département dont notre parti a besoin, et où nous ne cessons de gagner des élus supplémentaires à chaque élection au niveau local.

Pour un président de parti qui se réclame de son enracinement local et de son travail sur le terrain, il me semble que c’est un bien mauvais signe envoyé à tous les militants qui se « décarcassent » dans des territoires qui sont loin d’être acquis. C’est une forme de sacrifice et de renoncement à laquelle je m’oppose de toutes mes tripes.

C’est pourquoi, j’apporte mon soutien indéfectible à Philippe Dallier Bruno Bechizza et Geoffrey Carvalhinho, élus bafoués par cette décision incompréhensible.

Il faut accepter que dans notre parti, plusieurs courants existent, coopèrent, et se complètent afin d’espérer pouvoir mettre en œuvre notre projet pour les Français.

Publié le 06/02/2018

Commentaire

Recopiez le code