Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Discours des voeux à la population 2018

Article précédent
Bonne année 2018 : vœux de tolérance et fermet...

Article suivant
Pour la diversité des opinions au sein des Répub...

Discours des voeux à la population 2018


Vous venez de voir en image trois ans d’actions municipales que vous pouvez retrouver dans le document intitulé : « Un temps d’avance », qui est à votre disposition pour ceux qui ne l’aurait pas reçu dans leurs boîtes aux lettres.
La confiance dans le politique s’affaiblit, la parole publique est sur la sellette.
Or pour moi, le mandat municipal est celui sur lequel on peut vraiment juger des engagements pris en 2014 et je suis fier de ce qui a été accompli.
80 % des engagements de campagne ont été tenus.
Mais je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. Bien au contraire, je vais poursuivre en ce sens parce que, quand on veut garder un temps d’avance, il faut avoir une vision du futur et anticiper l’avenir.
Toutes ces réalisations sont le fruit d’un travail acharné, de décisions politiques et de choix assumés qui servent à défendre l’intérêt des Rosnéens.
Je suis fier de ce bilan car il témoigne du sérieux du projet municipal et de l’action des élu(e)s, malgré les bouleversements institutionnels opérés.
Entre l’instabilité institutionnelle et les mauvais coups financiers portés aux collectivité locales, le parcours des élus locaux s’est grandement compliqué durant les dernières années.
Toujours à la merci de décisions gouvernementales, les maires essayent, dans leurs fonctions, de préserver au maximum les habitants de leur commune. De les préserver des différents aléas, tout en maintenant des services publics de qualité.
Malgré toutes ces embuches, nous avons su maintenir notre cap ; c’est-à-dire, garder un temps d’avance.
Comment?
Pour moi un temps d’avance c’est parvenir à convaincre les différents acteurs des transports publics de prolonger la ligne 11 du métro jusqu’à Rosny ; d’y faire passer la future ligne 15 du Grand Paris Express.
Un temps d’avance, c’est accompagner la transition écologique, en agissant durablement dans le cadre des constructions municipales, comme le groupe scolaire « Les Boutours », c’est participer à la COP 21 ou encore préserver la nature en ville.
C’est aussi anticiper les transferts de compétences vers la métropole et les territoires. C’est boucler le Plan Local d’Urbanisme qui garantit l’équilibre urbain en permettant de construire aux abords des gares tout en protégeant les quartiers pavillonnaires.
Un temps d’avance, c’est créer une maison des associations qui permet de soutenir le travail des bénévoles ou encore un événement afin que tout le monde se rencontre à la rentrée.
C’est avoir une vraie politique en faveur de l’accès à la culture avec les rénovations des médiathèques et une programmation culturelle variée.
C’est palier le désengagement de l’Etat en exerçant des missions de sécurisation grâce à une police municipale performante et un réseau de vidéo-protection opérationnel.
C’est dynamiser le commerce de proximité en valorisant les atouts de Rosny à chaque fois que l’opportunité se présente. C’est rénover les marchés avec par exemple la nouvelle halle près de la gare ou le déménagement du marché du centre-ville.
Avoir un temps d’avance, c’est transformer et rénover une grande partie de nos installations sportives avec en particulier le centre aquanautique Camille Muffat.
Sur sa mise en accessibilité, Rosny-sous-Bois a pris résolument un temps d’avance que ce soit au niveau des espaces publics comme dans l’accueil des bâtiments.
C’est aussi désigner des représentants pour siéger dans chacun des 4 conseils de quartier présidé par un adjoint dédié. Cela permet une plus grande réactivité et des échanges plus fluides avec les services.
Prendre un temps d’avance c’est assurer l’avenir des générations futures et vous avez pu découvrir toute l’énergie appliquée à cet objectif. Ce temps d’avance, nous tenons à le conserver.
Et pour garder un temps d’avance, nous pouvons compter sur des projets nombreux, variés et un budget d’investissement important !
Il y a deux ans, nous lancions les réseaux sociaux officiels et je peux vous dire que les Rosnéens s’en sont facilement et rapidement emparés.
Mais je souhaite aller encore plus loin.
C’est pour cela que nous travaillons d’ores et déjà à une application qui concentrera tous les services en ligne de la Ville et qui vous permettra de nous alerter, qu’il s’agisse d’un accident, d’un problème ou d’une incivilité que vous auriez constatée.
Vous le voyez ce plan est très ambitieux. Ce sera une application ressource dont les utilisateurs ne pourront plus se passer.
Voilà l’un des projets clé de l’année à venir. Il s’inscrit dans un plan plus général autour du numérique avec la dotation en tablette de toutes les écoles élémentaires.
Je pourrais vous parler de technique en évoquant l’enfouissement des réseaux électriques ou encore la mise en œuvre, très attendue, du plan de propreté pour lutter contre les incivilités qui nous pourrissent le quotidien.
Un temps d’avance, c’est aussi et avant tout l’éducation qui a toujours été une priorité municipale. Nous poursuivrons sur ce rythme avec le lancement de la construction d’un nouveau groupe scolaire au sein du futur éco quartier des Coteaux Beauclair.
Le temps d’avance, nous le garderons en construisant un accueil de loisir à Félix Eboué sur les mêmes bases que les Boutours et en préparant une étude pour la création d’un nouveau groupe scolaire sur le quartier.
En termes d’organisation aussi les choses vont changer puisque les parents Rosnéens ont choisi de revenir à la semaine de 4 jours, à l’issue d’une consultation que j’ai voulue pour que ce soit les parents qui décident de l’organisation de la semaine de leurs enfants. A l’heure où je vous parle, les services travaillent dans ce sens et je pense que durant le mois de mai, nous pourrons présenter le schéma final, applicable dès la rentrée 2018.
Dans le domaine de l’amélioration du cadre de vie, ô combien important, je mentionnerai l’arrivée de stations vélib, la rénovation des voiries, mais surtout l’aménagement du parc du plateau d’Avron qui offrira d’ici 2020 16 hectares de verdure aux Rosnéens pour de belles balades en famille.
Ce temps d’avance, s’il est un domaine où il ne faut rien lâcher pour le garder, c’est bien la sécurité. C’est pourquoi, des caméras dernière génération seront déployées dès l’année prochaine et ce jusqu’à la fin du mandat. Les caméras nous servirons également pour lutter contre les incivilités car il n’est plus supportable de voir quelques individus confondre les trottoirs de Rosny avec leurs bennes à ordures. Ces cameras appuieront les forces de sécurité municipales qui continueront d’étoffer leurs effectifs.
Enfin, Rosny-sous-Bois s’est résolument doté d’un temps d’avance en accueillant trois stations de métro pour la ligne 11 à l’horizon 2022 et quelques années après avec la ligne 15.
Ainsi, nous serons complètement reliés avec la métropole.
L’arrivée du métro, je le crois sincèrement, va révolutionner les habitudes rosnéennes. Pour que cela soit positif, encore une fois, j’anticipe, je prends un temps d’avance en réfléchissant à la ville de demain. C’est en ce sens qu’en mars prochain, nous vous dévoilerons les résultats de l’appel à projet « Inventons la métropole » sur la parcelle Rosny Métropolitain.
Qu’est-ce que la parcelle Rosny Métropolitain ?
Tout d’abord, géographiquement, elle se situe à quelques minutes de la future gare multimodale Bois-Perrier, à côté de Rosny 2.
Nous répondons à un concours lancé par la Métropole du Grand Paris et dont la réalisation figurera l’équilibre que nous voulons conserver : l’arrivée des gares nous permettra de renforcer notre politique d’aménagement fondée sur quatre piliers que sont les logements, les transports, l’activité économique et l’amélioration du cadre de vie.
Mes chers amis, Rosny, en plus d’être une ville dynamique, attractive et agréable à vivre, est une ville innovante. J’ai toujours mis un point d’honneur à prendre, sur plusieurs sujets, un temps d’avance pour négocier les inévitables évolutions futures le plus souplement possible dans l’intérêt des Rosnéens.
A présent que vous disposez d’une vision globale de nos actions et de nos projets, je pense que vous comprenez mieux ce fameux temps d’avance qui guide ma conduite. Et surtout, j’espère que vous comprenez mieux pourquoi, c’est si important.
Prendre un temps d’avance, c’est essentiel au niveau local, mais ça l’est tout autant au niveau national.
Après le bouleversement de mai 2017, prendre un temps d’avance, c’est aussi souhaiter que le pays se redresse, que la croissance redevienne durable, quelle que soit la couleur politique de ceux qui nous gouvernent.
La France se transforme, et l’intérêt général commande que nous soyons acteurs de cette transformation.
C’est notre responsabilité devant les défis que nous devons tous ensemble relever.
Du fond du cœur, je vous souhaite, à toutes et à tous, une très bonne année 2018.

Publié le 12/01/2018

Commentaire

Recopiez le code