Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Un président par dépit, une majorité parlementaire de la droite et du centre par conviction

Article précédent
Non à la disparition de 16 commissariats de plein...

Article suivant
Enfouissement des réseaux aériens à Rosny : un ...

Un président par dépit, une majorité parlementaire de la droite et du centre par conviction


Dimanche soir, à 20 heures, Emmanuel Macron est devenu le 8ème président de la Vème République. La France peut se féliciter de ne pas avoir cédé au vote extrémiste et antirépublicain, administrant ainsi une sévère défaite au Front national.

Je ne l’ai pas caché depuis le début de la campagne présidentielle : je suis sceptique quant à la vision politique d’Emmanuel Macron. Le flou inhérent à son programme et l’indécision qui émane de son projet doivent amener les Français à rester très vigilants quant aux réformes qui seront entreprises par le président fraîchement élu.

Cependant, je lui souhaite bonne chance durant son quinquennat.

Je lui souhaite bonne chance car je souhaite le meilleur pour la France.

Je lui souhaite bonne chance car, bien que j’appartienne aux Républicains, je désire avant tout que la vie des Français s’améliore.

De la chance, Emmanuel Macron en aura bien besoin. Son mentor, François Hollande, a mené une politique désastreuse durant son quinquennat.

Cinq années durant lesquelles le nombre de chômeurs a été gonflé par 600 000 nouvelles personnes, dépassant ainsi la barre symbolique des 10% de chercheurs d’emploi.

Cinq années durant lesquelles la dette publique a grimpé, atteignant aujourd’hui 96% du PIB.

Et cinq années durant lesquelles les Français ont connu une croissance, au mieux, molle, au plus juste : inexistante.

Emmanuel Macron a été clairvoyant lors de son discours prononcé quelques heures après sa victoire : sa « tâche est énorme ».  Cependant, je crois qu’il ne faut pas laisser entre ses mains le pouvoir législatif. D’ailleurs, selon un sondage Ipsos Sopa Steria, 61% des Français ne souhaitent pas que le nouveau président dispose d’une majorité absolue au Palais Bourbon.

Car en effet, il ne faut pas oublier qu’Emmanuel Macron a principalement été élu grâce au rejet de Marine Le Pen. Tout comme moi, une grande partie des électeurs, pour le second tour, du leader d’En Marche ! lui ont confié leur voix afin lutter contre le Front National, tout en ne croyant pas au projet de l’ancien ministre de l’économie de François Hollande.

Car en plus de l’opacité de sa philosophie politique, de son don pour promettre tout et son contraire à quelques jours d’intervalle, les Français n’oublient pas la filiation directe entre Emmanuel Macron et François Hollande.

D’ailleurs, moins de 48 heures après l’annonce des résultats finaux, les pires fantômes du précédent quinquennat ressurgissent sur le devant de la scène, à l’image du retournement de veste de Manuel Valls…

Plus significatif encore : près de 12% des électeurs (soi plus de 4 millions de nos concitoyens) qui se sont déplacés dimanche, ont préféré voter blanc ou nul, que de choisir entre Emmanuel Macron ou Marine Le Pen. Un record pour la Vème République. A cela, nous pouvons ajouter une abstention au second tour qui figure parmi les plus hautes de notre régime institutionnelle (après 1969), avec près de 25% des Français qui ont préféré laisser leur carte électorale au placard.

Un Français sur trois s’est abstenu ou a voté blanc dimanche dernier. Afin de ne pas laisser un président par dépit diriger à sa guise la France, les Français méritent une majorité parlementaire différente.

 

C’est pourquoi la droite et le centre doivent avoir la majorité à l’Assemblée nationale !

Les élections législatives sont souvent considérées comme le « troisième tour » des élections présidentielles. Aujourd’hui plus que jamais, cette expression prend tout son sens.

Si 61% des Français ne souhaite pas qu’Emmanuel Macron dispose d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale, c’est qu’ils exigent que leurs députés soient vigilants quant à la conduite des affaires du pays.

Vous pourrez compter sur vos élus de la droite et du centre afin de veiller à ce que la France retrouve le chemin de la prospérité, en conduisant une politique rationnelle et qui a pour unique objectif l’intérêt des Français.

Loin d’être source d’inertie, cette cohabitation entre Emmanuel Macron et Les Républicains ainsi que l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) constituerait une force de vigilance citoyenne. Loin de laisser la France décliner à cause des querelles partisanes et de jalousies stériles, la majorité parlementaire de la droite et du centre permettrait à la France de renouer avec la réussite, avec l’ambition de voir s’accomplir de grands projets.

Les dimanche 11 et 18 juin prochains, votez pour faire entendre votre voix !

Publié le 09/05/2017

Commentaire

Recopiez le code