Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Hier soir sur les Champs-Elysées

Article précédent
Pourquoi, dimanche, je voterai pour François Fill...

Article suivant
Le gaullisme moderne est irréconciliable avec le ...

Hier soir sur les Champs-Elysées


Hier soir sur les Champs-Elysées, des policiers ont été pris pour cible dans le cadre de ce que la préfecture de Police qualifie d’acte terroriste et qui a depuis été revendiqué par Daech.

 

Terrorisme :

 usage de la violence à des fins politiques, religieuses ou idéologiques pour créer un climat d’insécurité et d’instiller la terreur dans les cœurs.

 

Le terrorisme est une méthode, la stratégie la plus efficace peut-être pour qu’une infime minorité fasse vaciller les certitudes d’une immense majorité.

 

Le terrorisme est aveugle, il frappe sans discernement, et est sourd au désespoir des victimes.

 

Le terrorisme est l’arme des fanatiques, l’arsenal des ignorants.

 

En s’en prenant une nouvelle fois à des policiers, hommes et femmes qui se sont engagés pour assurer la sécurité de nos concitoyens, notre sécurité. Des personnes qui risquent leur vie pour sauver la nôtre. les terroristes cherchent à imposer un message fort : personne n’est en sécurité même ceux qui sont armés et préparés à faire face au danger.

 

Ce matin, j’ai de la peine pour les victimes et leur famille. Mais j’ai aussi une pensée particulière pour ces milliers de concitoyens qui se sont engagés pour protéger et servir, quelles que soient les forces de sécurité auxquelles ils appartiennent, Police Nationale, Municipale, Gendarmerie, Armées.

 

Car ce matin, ils ont du faire preuve de courage plus que d’habitude dans le vestiaire pour enfiler leur uniforme.

 

A ceux dont la volonté pourrait bien naturellement vaciller, je souhaite dire merci pour ce qu’ils ont déjà accompli. Je comprends leurs doutes, leurs craintes. Toutefois, céder à cette tentation c’est pour moi accepter la défaite face au terrorisme de Daech  et cela m’est inconcevable !

 

A tous ceux qui malgré les risques ressortiront dans la rue pour accomplir leurs missions, je veux transmettre mes plus vifs remerciements et rendre hommage au courage dont ils font preuve. Car pour moi, le courage ne se définit pas par l’absence de peur. Il se définit au contraire par le dépassement de celle-ci.

 

Et ce matin, ce n’est pas le maire ni l’homme politique qui s’exprime. C’est bien le citoyen.

Hier j’ai perdu un concitoyen, nous avons tous perdu un concitoyen. Bien loin de qui ils étaient, Daech s’est attaqué à ce qu’ils étaient, et de ce fait à tout un pays.

 

 

Nous sommes en guerre, ne l’oublions pas et dimanche votons.

 

« Un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil. » A. Lincoln

Publié le 21/04/2017

Commentaire

Recopiez le code