Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Noisy-le-Grand : une prison sinon rien !

Article précédent
Incendie rue Philibert Hoffman : plus de peur que ...

Article suivant
Emmanuel Macron : cette éolienne qui nous pollue

Noisy-le-Grand : une prison sinon rien !


Alors que Valérie Pécresse, à la tête de la Région, œuvre pour un rééquilibrage des pouvoirs entre l’Ouest et l’Est parisien, l’Etat perçoit encore la Seine-Saint-Denis comme la « poubelle de la région ». C’est aujourd’hui ce que constate Brigitte Marsigny, maire de Noisy-le-Grand.

Dans le cadre du concours «Inventons la Métropole », un des terrains situé dans la commune avait été retenu par l’institution afin d’élaborer un projet innovant et bénéfique pour la ville ainsi que pour ses habitants. Les propositions faites afin d’exploiter ce site s’annonçaient particulièrement ambitieuses, et pour cause, l’Est parisien est voué à devenir un territoire stratégique pour le Grand Paris. Preuve en est : pas moins de seize cabinets d’architectes urbanistes ont souhaité soumettre leur proposition !

Ma collègue de Noisy-le-Grand souhaitait dévoiler un projet immobilier de 400 logements (dont 30% de logements sociaux), accompagné bien évidemment par la création d’un nouveau groupe scolaire. Mais, sans aucune concertation, sans échange préalable, la préfecture l’informe que l’Etat souhaite installer une prison (plus précisément un quartier préparatoire à la sortie) juste à côté, sur plus de 7 000m² de terrain. C’est méprisant !

Ce projet d’établissement pénitentiaire par l’Etat, sans concertation préalable, a suscité la suspension immédiate de tous ses projets, et l’inquiétude des riverains qui craignent pour leur tranquillité.

Il est inadmissible que l’Etat méprise à un tel point le pouvoir des maires dans leurs villes, la concertation avec les autorités locales, et les projets locaux.

Par conséquent, je soutiens indéfectiblement Brigitte Marsigny qui, j’en suis convaincu, se battra jusqu’au bout pour la défense des Noiséens.

L’intérêt général ne peut pas se définir sans l’avis des élus locaux. Il ne faut pas exclure les maires de la concertation qui devrait présider à la décision car ils connaissent le terrain.

Publié le 24/02/2017

Commentaire

Recopiez le code