Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Affaire Théo : Appel au calme et à la raison

Article précédent
Fin de la primaire des ministres : mais que vont ...

Article suivant
Incendie rue Philibert Hoffman : plus de peur que ...

Affaire Théo : Appel au calme et à la raison


J’en appelle au calme et à la raison suite aux affrontements urbains qui surviennent ici et là en Île-de-France, et ce depuis une dizaine de jours. Si je déplore les violences subies par Théo lors de son interpellation le 2 février dernier, je veux également condamner fermement les bandes de casseurs qui ont pris cette affaire comme prétexte pour s’attaquer aux biens d’autrui.

La France est un Etat de droit, et en tant que tel, nous attendons que la Justice rende son jugement afin d’établir, ou non, les faits qui sont reprochés aux quatre policiers mis en examen. Si les faits sont avérés, et la culpabilité déterminée, les lois de la République devront s’appliquer.

Je souhaite également que les Français fassent la part des choses : si les faits qui sont reprochés aux policiers sont condamnés sur le plan juridique, ce serait une tâche sur l’honneur d’une profession qui a pour vocation de défendre nos concitoyens. Mais ce n’est pas parce qu’une poignée d’individus commettent une faute grave qu’il convient de blâmer tous les policiers.

 

A-t-on autorisé la manifestation de Bobigny ? Si oui, pourquoi ?!

Le droit de manifester est un droit fondamental en France. Mais, au vu de la tension ambiante, si la préfecture était au courant de de cet évènement en amont comment a-t-elle pu donner son accord alors même que nous nous trouvons en plein état d’urgence ? En tant que maire de Rosny-sous-Bois, j’ai moi-même dû annuler la braderie communale  suite à un avis défavorable des autorités.

Alors que nous sommes au niveau sécurité renforcée – risque attentat du plan Vigipirate, comment se fait-il que les autorités n’aient pas prévu l’encadrement nécessaire, empêchant les casseurs de s’infiltrer dans le rassemblement, causant les dégâts dont nous pouvons encore constater les séquelles aujourd’hui ? 

Le soir-même, à Rosny-sous-Bois, autour de la gare du Bois-Perrier, une quinzaine d’individus ont brûlé deux véhicules, et s’en sont pris aux pompiers venus pour éteindre l’incendie. Heureusement, ces échauffourées ont rapidement été maîtrisées grâce à la réactivité de la brigade anti-criminalité ainsi qu’aux effectifs de la police municipale de Rosny qui sont intervenus dans les plus brefs délais.

Je tiens donc à leur adresser toutes mes félicitations et mon soutien dans le cadre des missions quotidiennes qu’ils effectuent avec professionnalisme et sang-froid. Je souhaite également remercier les riverains qui ont prévenus les forces de l’ordre rapidement, de sorte à ce que la situation ne dégénère pas. Il est en effet nécessaire que nous agissions tous, ensemble, afin de limiter les risques de basculement.

 

Appel au calme

Quel que soit la décision de la Justice concernant l’affaire Théo, rien n’excuse les dégradations de biens publics et privés. Tout ce qui s’est passé à Bobigny, à Rosny-sous-Bois, et dans bien d’autres villes, est inacceptable. Certains commerces ont été pillés, mettant à mal le dur labeur de leurs gérants. Des voitures ont été brûlées, alors même que leurs propriétaires ne demandaient rien à personne, et qu’ils ne possèdent peut-être pas les moyens d’en racheter une autre pour se rendre au travail, ou pour accompagner leurs enfants à l’école… 

La violence appelle la violence, et les évènements que nous vivons actuellement semblent dessiner le début d’un cycle sans fin, qui ne va rien arranger ni pour Théo, ni pour les personnes victimes, ou qui se ressentent comme telle, des forces de l’ordre. Bien au contraire, la colère aveugle attise des flammes qui brulent tout sur leur passage. Evitons la propagation des flambées de violence, et apaisons la situation afin d’instaurer un dialogue constructif.

Publié le 15/02/2017

Commentaire

Recopiez le code