Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Primaire de la gauche : labyrinthe politicien inextricable et mot d'ordre éculé

Article précédent
François Hollande: Echec et mat

Article suivant
Dynamisme économique à Rosny-sous-Bois : un cerc...

Primaire de la gauche : labyrinthe politicien inextricable et mot d'ordre éculé


Quelques semaines après la primaire ouverte de la droite et du centre, c’est au PS et à ses « alliés » de la Belle Alliance populaire d’entrer en campagne afin de choisir son candidat pour l’élection présidentielle avec la « primaire citoyenne de 2017 ».

L’élection est dans plus d’un mois, aucun débat n’a encore eu lieu, et … force est de constater que nous n’y comprenons déjà plus grand chose ! Pour le moment, la primaire de la gauche compte :

-          4 candidats ayant officiellement déclaré leur candidature (Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg et François de Rugy),

-          6 candidats déclarés (Gérard Filoche, Sidi Hamada-Hamidou, Maxime Legrand, Vincent Peillon, Manuel Valls et Fabien Verdier)

-          3 personnalités politiques qui envisagent de manière plus ou moins officielle de participer à cette élection (Matthias Fekl, Sylvia Pinel et Christiane Taubira).

Donc, nous arrivons à pas moins de 15 noms et 4 partis politiques concernés par la « primaire citoyenne de 2017 » (je n’inclus ni Emmanuel Macron ni Jean-Luc Mélenchon, ni Yannick Jadot, trois personnalités de gauche qui ont annoncé leur candidature en dehors de la primaire) … Un débat démocratique pour certains, un labyrinthe de politiciens pour d’autres… Je vous laisse trancher ! Mais pour moi, ce suffrage restera historique : il soumettra au vote presque autant de candidats que de militants inscrits dans les partis concernés !

Nouvelle surprise (décidément !). Un des leitmotivs de cette campagne semble être la « Révolution », la « rupture ». Mais de qui se moque-t-on ? Dans les noms que je viens d’évoquer, nous retrouvons 9 hommes et femmes politiques qui ont fait partie de l’équipe gouvernementale durant le quinquennat de François Hollande ! Ils doivent en assumer la responsabilité.

William Hazlitt, auteur britannique du XIXe siècle, pensait que « certaines personnes font des promesses pour le plaisir de ne pas les tenir ». Promettre la « révolution », jurer de décrocher la lune quand on a précipité la France vers le déclin durant plusieurs années, c’est s’obstiner à vouloir plonger le pays dans le fossé.

Publié le 13/12/2016

Commentaire

Recopiez le code