Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • 1er tour de la primaire de la droite et du centre : une mobilisation populaire au service d'une dynamique vertueuse

Article précédent
Primaire de la droite et du centre : Où, quand, ...

Article suivant
2e tour de la primaire: projet contre projet

1er tour de la primaire de la droite et du centre : une mobilisation populaire au service d'une dynamique vertueuse


 

Nous attendions ce 1er tour des primaires ouvertes de la droite et du centre depuis plusieurs mois, mais qui se doutait que ce scrutin rassemblerait autant de Français ? Alors que l’on dénonce fréquemment l’importance de l’abstention, hier ce sont plus de 4 millions de personnes qui se sont déplacées aux urnes ! 4 millions de votants qui ont affirmé leur adhésion aux valeurs républicaines du centre et de la droite. 4 millions d’électeurs exprimant leur souhait de s’engager pour l’alternance dans l’ambition de réussir le redressement de la France.

Cette affluence record (qui a rassemblé 1,4 million d’électeurs de plus que le 1er tour de la primaire du PS en 2012) a porté à la tête de ce srutin François Fillon, qui a su recueillir 44,1% des voix ! Vient ensuite Alain Juppé avec 28,6% des voix, qui affrontera donc dimanche prochain l’ancien premier ministre dans le cadre du second tour de la primaire.

Eliminé en ayant recueilli 20,6% des voix, et ayant annoncé à demi-mot son retrait de la vie politique, je tiens à saluer  la dignité avec laquelle Nicolas Sarkozy a accepté sa défaite.. S’il ne tient qu’à lui de préciser le sens des mots et des phrases prononcées hier soir, à chaud, je souhaite tout de même que Les Républicains sauront se souvenir de tout ce qu’il a pu apporter à la droite, malgré le message d’amour déçu qu’ils lui ont adressé lors de ce scrutin.

Bien évidemment, je tiens également à féliciter la bonne conduite de tous les candidats en règle générale. Si Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé ont été largement oubliés hier, il est sans doute permis de penser que Nathalie Kosciusko Morizet et Bruno le Maire ont pris date pour les prochaines échéances, malgré un score en deçà des prévisions et de leurs espérances.

A Rosny-sous-Bois, les bureaux de vote 1er tour de la primaire ouverte de la droite et du centre a fidèlement retranscrit la tendance nationale :

-       François Fillon : 662 voix (34,6%)

-       Alain Juppé : 610 voix (31,9%)

-       Nicolas Sarkozy :  503 voix (25,3%)

-       Nathalie Kosciusko Morizet : 58 voix (3%)

-       Bruno Le Maire : 44 voix (2,3%)

-       Jean-Frédéric Poisson : 29 voix (1,5%)

-       Jean-François Copé : 6 voix (0,3%)

Force est de constater que la dynamique actuelle place François Fillon en position de favori pour dimanche prochain. Toutefois, je reste fidèle à mon engagement en réaffirmant mon soutien à Alain Juppé car c’est le candidat qui partage le plus l’idée que je me fais de la France, mais également des solutions qui sont nécessaires afin de redresser le pays.

J’espère fortement que les Rosnéens se déplaceront massivement aux urnes, dans l’un des six bureaux de vote qui seront ouverts pour le deuxième tour, le dimanche 27 novembre 2016.

Afin de finir cette primaire comme elle s’est déroulée depuis son début, c’est à dire dans le respect de l’adversaire et dans l’intérêt supérieur de nos familles politiques, je suis persuadé que l’entre-deux tour constituera un combat projet contre projet.

Il est aujourd’hui nécessaire de choisir entre deux programmes, et non entre deux hommes. Nous ne pouvons porter à la tête de l’Etat quelqu’un uniquement pour sa personnalité. La France a besoin de solutions courageuses, de mesures ambitieuses et de réformes de grande ampleur.

Il faut en effet rappeler que si cette primaire constitue la première étape vers l’alternance à la présidence de la République française, il est nécessaire que les militants restent soudés, rassemblés autour d’un projet commun, et évitent l’une de ces guerres fratricides que notre parti a pu connaître ces dernières décennies.

Notre objectif national est le suivant, et nous ne devons pas le perdre de vue : redonner à la France toute sa grandeur suite au quinquennat désastreux mené par François Hollande, mais également lutter contre les extrêmes qui plongeraient notre pays dans un état duquel il sera difficile de l’en sortir.

Cette mobilisation extraordinaire du peuple de la droite et du centre constitue une base solide pour l’ascension vers les élections présidentielles. Il est nécessaire de la consolider afin que, tous ensemble, nous puissions redonner à la France l’élan et l’espoir brisés ces cinq dernières années.

Publié le 21/11/2016

Commentaire

Recopiez le code