Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Ne cédons pas à la panique, restons calmes

Article précédent
Fin de deuil national, minute de silence et recons...

Article suivant
En route pour les JO 2016

Ne cédons pas à la panique, restons calmes


Alors que le climat sociétal actuel est complexe, instable et menaçant, n’offrons pas aux terroristes ce qu’ils espèrent : la panique qui mène au repli identitaire. 

A quelques mois des élections présidentielles, la France est marquée par des actes barbares qui n’ont d’autres motivations qu’une haine aveugle ainsi qu’une idéologie tronquée. A Paris, Saint-Denis, Montrouge, Magnanville, à Saint-Quentin-Fallavier, Nice ou encore à Saint-Etienne-du-Rouvray, c’est la France dans toute sa richesse, dans tous ses symboles, dans toute sa diversité que l’organisation terroriste Daech souhaite atteindre.

Leur but est simple : mettre à mal la cohésion sociale, diviser les Français pour mieux régner. Il est donc aujourd’hui important, voire nécessaire, de se prémunir contre des réactions épidermiques, de se garder des propositions politiques qui versent dans la surenchère, de se protéger de l’hystérie médiatique. Ne donnons pas à ces assassins ce qu’ils souhaitent : un retentissement public, qui accroît même après leur mort, la crainte dans la société française. 

N’abaissons pas le niveau du débat public, ne versons pas dans les controverses stériles et puériles, afin de rendre dignement hommage aux victimes des attentats ainsi qu’à leurs familles. Gardons notre calme malgré nos divergences idéologiques. Ne perdons pas de vue qu’il n’existe de pire action publique que celle prise uniquement sous le coup de l’émotion. L’objectif des élus de la République est de travailler dans le sens de l’intérêt général.

Je tiens à réaffirmer une nouvelle fois mon soutien aux forces de l’ordre ainsi qu’aux secouristes, qui veillent à assurer notre sécurité, et dont les uniformes rassurent lors des moments dramatiques que la France connaît, plus particulièrement depuis janvier 2015. J’exprime aussi toute mon admiration aux personnels hospitaliers qui après chaque attaque, luttent contre la mort, empêchant le bilan humain de grimper.

Pour finir, je félicite les nombreuses initiatives de la communauté musulmane visant à tordre le cou aux non-dits ainsi qu’aux préjugés. Un exemple parmi d’autres, celui de l’Association des Musulmans de Rosny qui participera dimanche, avec ses fidèles, à la messe communale en hommage au Père Hamel.

De même, je tiens à rappeler que les musulmans font partie des principales victimes de l’organisation terroriste Daech, que ce soit dans le monde (comme en témoignent les fréquentes attaques en Irak, en Syrie, en Tunisie…) et même en France (selon plusieurs journaux nationaux, plus d’un tiers des victimes de l’attaque de Nice étaient  de confession musulmane). Autre preuve de la cécité et de la bêtise de ces actes qui touchent des individus facilitant le dialogue, prônant le vivre-ensemble, luttant contre l’obscurantisme : la paroisse de Saint-Etienne-de-Rouvray avait offert à la communauté musulmane locale une parcelle de terrain afin de bâtir la mosquée qui fut inaugurée en 2000.

J’insiste donc : ne cédons pas à la panique et à la surenchère sécuritaire. Restons unis car, comme nous pouvons le retrouver sous la plume d’Antoine de Saint-Exupéry, « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis ».

Publié le 28/07/2016

Commentaire

Recopiez le code