Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Indigné par la manipulation de l’avocat de Salah Abdeslam

Article précédent
Brexit : la fin de l’Europe ?

Article suivant
Fin de deuil national, minute de silence et recons...

Indigné par la manipulation de l’avocat de Salah Abdeslam


Il y a quelques jours, accompagné par deux journalistes du JDD, Thierry Solère (député LR) a inspecté la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, comme sa fonction l’y autorise. Si les retombées médiatiques de cette visite m’ont surpris, la réaction de l’avocat de Salah Abdeslam m’indigne au plus haut point

Dans une prison où la surpopulation carcérale dépasse les 190%, le « cerveau » présumé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, mobilise à lui seul plus d’une trentaine de surveillants !  Cette attention toute particulière entraîne par ailleurs une absence de gardiens à d’autres endroits de la plus grande prison d’Europe ! Cerise sur le gâteau : les journalistes et le député nous apprennent que Salah Abdeslam bénéficie d’une cellule de sport et d’une télévision individuelle !

Toutefois, bien que j’aie été surpris par ces conditions de détention, plusieurs lois visant à protéger les droits de l’Homme expliquent cette situation. Ne nous abaissons pas au niveau des terroristes, et respectons les lois qui ont été fixés par la République et ses autorités.

 

Non, ce qui m’indigne, ce qui me révolte, c’est la réaction de l’avocat du seul survivant des commandos qui ont ôté la vie à plus de 130 innocents en novembre dernier. Ce dernier a porté plainte aujourd’hui contre Thierry Solère pour « violation de la vie privée » de son client.

Dans une lettre rendue publique par plusieurs grands médias, ce dernier s’est offusqué du fait qu’ « un député de la République » ne trouve « rien de mieux à faire qu’une conférence de presse pour raconter ce qu’il a vu, comme s’il s’était promené au zoo de Vincennes ».

Quel est le but de cette lettre ? Un élu de la République n’a pas le droit de faire part de ce qu’il a constaté ? Doit-on détourner le regard de ces conditions de détention surprenantes et se complaire dans le mensonge par omission ? Non.

Le seul but de l’avocat lillois était le suivant : créer un écran de fumée en détournant l’opinion publique du vrai débat. Ce qui intéresse les Français aujourd’hui est d’éclairer le rôle exact de Salah Abdeslam durant la tuerie qui a touché la France en son cœur le 13 novembre dernier.

Cette stratégie d’enfumage, c’est une tactique vers laquelle s’est tournée l’avocat d’Abdeslam dès qu’il s’est saisit de cette affaire. Je me rappelle notamment que, quelques heures après avoir rencontré pour la première fois son client, il déclarait à BFM TV : « C’est un garçon effondré en raison du drame qui s’est déroulé en France et qui a envie de parler à la justice française ». Faire passer un membre de ce groupe terroriste pour un homme rongé par la culpabilité et qui cherche à se reconstruire. Fiction passionnante n’est-ce pas ? Les états d’âmes de ce lâche assassin ne nous intéressent pas, c’est une nouvelle tentative d’enfumage de la part de l’avocat. Ce sont ses agissements, son rôle durant les attentats que nous devons déterminer. Car en tant que Français, nous nous sommes tous sentis touchés par cette tuerie.

Alors Maître Berton, ne détournez pas notre attention sur des sujets de second rang. Car ce n’est pas pour une affaire de vol à l’étalage que Salah Abdeslam est emprisonné. C’est le fait d’avoir contribué à l’assassinat de plus de 130 personnes, le fait d’avoir brisé plusieurs milliers de vies, le fait d’avoir tenté de mettre la France à genoux qui doivent être jugé. 

Publié le 06/07/2016

Commentaire

Recopiez le code