Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Ne laissons par la CGT gâcher l’Euro !

Article précédent
Hé Ho François Hollande !

Article suivant
On avait dit plus jamais ça…

Ne laissons par la CGT gâcher l’Euro !


Plusieurs années que la France l’attendait, plusieurs mois que nous nous préparons à l’accueillir, plusieurs semaines que la tension sportive monte, et nous y voilà dans quelques heures : l’inauguration de la coupe d’Europe de football. Et pourtant, cette grande fête risque de se trouver en partie gâchée par un syndicat qui représente moins de 3% des salariés français.

 

Trop souvent négligé, le sport inculque de multiples valeurs qui nous sont utiles tout au long de notre vie. Il nous apprend à assumer nos erreurs, à rester fort mais humble et tolérant face à l’adversité, à nous forger un esprit d’équipe qui dépasse les frontières religieuses et sociales, ainsi que le sens de la discipline. Toutes ces valeurs, nous pouvons les retrouver sur les terrains de foot.

 

Pendant un mois, la France vibrera au rythme des passes décisives, des gestes techniques et des buts marqués par les sportifs des 24 équipes réunies pour la coupe d’Europe. Les hymnes nationaux réchaufferont les cœurs de tous les supporters européens qui fêteront, qu’importent les barrières géographiques, sociales ou culturelles, ensemble cet évènement. Les enfants se précipiteront chez eux après l’école pour regarder, des étoiles pleins les yeux, les matchs qui passeront à l’écran. 

 

Un évènement international comme la coupe d’Europe, vous l’aurez compris, n’a rien d’habituel. Le sport est un domaine qui permet à une poignée d’hommes de faire se lever une nation entière, de faire valoir les couleurs de son pays, d’apporter du bonheur dans les foyers.

 

Ce genre de fête, un pays ne le vit qu’une fois au cours d’une décennie. Et pourtant, alors même qu’une grande partie du monde a les yeux rivés sur la France, une poignée d’individus arc-boutés sur leurs intérêts propres risquent de ternir la réputation de notre pays et de gâcher la fête. Que vont penser les Européens qui verront les rues parisiennes jonchées de détritus ? Que vont penser les Européens en voyant la statue place de la République tagguée de la tête au socle par un mouvement qui représente une fraction minoritaire de la population ? Que vont penser les gens qui auront économisé des mois durant afin de profiter d’un match de foot durant lequel ils espèrent mettre de côté leurs tracas quotidiens, et qui devront abandonner ce rêve à cause d’un syndicat qui ne raisonne qu’en fonction de ses propres intérêts ?

 

Un dispositif de sécurité exceptionnel a été déployé pour que la coupe d’Europe ne prenne pas un tournant dramatique, avec plus de 100 000 policiers, gendarmes et militaires déployés, effectifs que je tiens d’ailleurs à remercier pour leur vaillance ainsi que pour leur capacité à endurer des conditions de travail difficiles pour assurer la sécurité des citoyens européens. Alors que la France a mis tous les moyens nécessaires pour assurer le bon déroulement de ces jeux sportifs, peut-on légitimement laisser un syndicat qui représente moins de 3% des salariés français tout gâcher ? Ma réponse est non.

 

Il serait temps que Monsieur Martinez se rende compte que son action plonge la France dans l’immobilisme. Que son syndicat en déclin ne peut légitimement nuire au reste de la population en exacerbant des tensions qui ne font que croître, tensions qui ne laissent rien présager de bon pour l’avenir. 

Publié le 10/06/2016

Commentaire

Recopiez le code