Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Halte à la désinformation du PS sur la fermeture de la clinique Hoffmann !

Article précédent
Restons unis

Article suivant
"Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons"

Halte à la désinformation du PS sur la fermeture de la clinique Hoffmann !


Quelle surprise, en ce weekend de Pâques, lorsque j’ai découvert le tract de la section locale du Parti Socialiste de Rosny-sous-Bois ! Ainsi, nous y apprenons que « le maire se réjouit de la fermeture de la clinique » Hoffmann, annoncée une dizaine de jours plus tôt. Afin d’illustrer leurs propos, les troupes de Magalie Thibault jugent bon de m’attribuer des propos qui ne sont pas les miens, entre guillemet, assurant que c’est avec gaieté de cœur que j’ai « pris la décision de fermer la clinique Hoffmann », afin de m’adonner à de la « petite politique politicienne ».

 

Nul besoin d’une longue argumentation. Voici ci-dessous la pièce à conviction citée par le PS : ma publication postée sur Facebook le 14 mars dernier. Y décelez-vous une quelconque trace de réjouissance de ma part ? Je précise d'ailleurs que je n'ai pas personnellement pris la décision de fermer la clinique, mais que c'est le Conseil d'administration de l'établissement qui a voté sa fermeture après recommandation du Préfet et de l'ARS. Je vous laisse en juger.

 

 

Magalie Thibault condamne avec virulence la « petite politique politicienne » mais transforme les faits afin de les utiliser comme arguments politiques. Cette manœuvre sournoise est d’autant plus condamnable que le sujet touche à la santé de nos concitoyens et à la vie de tout un quartier !

 

A la manière d’un enfant pris la main dans le sac, notre très chère politicienne locale, qui n’avait pourtant jusqu’ici pas l’habitude d’utiliser la diffamation à des fins politiques, tente de changer de sujet puis ne répond plus lorsque je l’interpelle sur Twitter. La détérioration du débat public et la fuite devant la responsabilité de ses propos constituent donc les deux piliers de la stratégie électoraliste de l’opposition rosnéene… Tout un programme !

 

 

Les mensonges éhontés diffusés dans la sphère publique par la section locale du PS m’agacent d’autant plus qu’il y a deux ans, je faisais partie d’une délégation composée d’élus de droite et de gauche (qui comprenait d’ailleurs Patrick Bessac, actuel maire PCF de Montreuil) afin de défendre l’hôpital André Grégoire de Montreuil. Ce dernier risquait, à l’époque, de perdre trois de ses services à cause d’un déficit budgétaire conséquent. Comme de nombreux édiles, l’un de mes objectifs premiers est d’assurer aux Rosnéens l’égalité concernant les conditions d’accès aux soins.C'est ce qui a rendu l'unité des élus possible.

 

Par ailleurs, la Conseillère départementale Thibault possède une drôle de conception des intérêts rosnéens puisqu’elle a voté le 10 mars une baisse de 9 millions d’euros des financements départementaux alloués aux crèches municipales, dont 345 000€ de baisse rien que pour Rosny !

 

En plus d’avoir recours à la diffamation, la conseillère municipale de l’opposition prouve qu’elle a une piètre opinion du rôle de l’élu ! Le fait qu’une clinique, constituant une vitrine de l’attractivité municipale, clôt ses portes est un constat d’échec et non une source de réjouissance : des offres de soin s’en vont, des emplois se perdent, des médecins de qualité plient bagages, … Mettons donc cette erreur d’interprétation sur le compte de la déformation volontaire de la vérité par la militante socialiste.

 

Au lieu de se rassembler afin de bâtir un projet solide pour les locaux de l’ancienne clinique, ce que j’ai proposé à la députée Elisabeth Pochon, le PS de Rosny préfère polémiquer et désinformer les concitoyens. Une technique que ce parti semble affectionner à la fois au niveau national, mais également au niveau local ! Cependant, les Rosnéens ne sont pas dupes. Cela s’est notamment manifesté sur les réseaux sociaux. De nombreux commentaires ont déploré le fait que l’opposition communale se serve de leur santé afin de faire de la propagande.

 

Estimant que ce tract m’impute des faits non avérés qui portent atteinte à mon honneur, je me réserve la liberté d’engager des poursuites à l’encontre de ses rédacteurs.

Publié le 30/03/2016

Commentaire par Brun le 01/04/2016 à 05:14:05

Bravo Mr CAPILLON en rangs serrés derrière vous

Commentaire

Recopiez le code