Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Restons unis

Article précédent
La gauche augmente de 9,5% la part départementale...

Article suivant
Halte à la désinformation du PS sur la fermeture...

Restons unis


Je tiens à exprimer mon soutien indéfectible et mes pensées émues pour les victimes, ainsi que leurs familles, des lâches attentats qui ont frappé Bruxelles hier. Le bilan est lourd pour nos amis du Plat Pays : l’ignorance et l’aveuglement idéologique d’une poignée de barbares ont ôté la vie à 31 personnes, blessé plus de 300 individus, et marqué les esprits de millions de témoins, de téléspectateurs,...

 

A travers la Belgique, c’est le symbole européen que les serviteurs d’une nation fictive souhaitent toucher. Ce fut d’ailleurs le même objectif en ce qui concerne les attentats de Charlie Hebdo ou ceux qui ont frappé notre capitale le 13 novembre dernier. Cette soif de sang est loin d’être étanchée par ces actes odieux. Tous les continents sont touchés par ces sauvages et je souhaite exprimer ma solidarité au Mali, à la Côte d’Ivoire, à la Turquie, à la Tunisie…

 

Malheureusement, je dois l’avouer, je ne suis pas optimiste concernant la suite des évènements, et je ne pense pas que ces meurtres commis au nom d’une religion qui, pourtant, prône des messages de vivre-ensembles, s’arrêteront après avoir frappé la capitale européenne hier. C’est pour cette raison que nous nous devons, et je parle bien de DEVOIR, de rester unis. Rester solidaires malgré nos différences, nos divergences de point de vu. Voilà pourquoi je suis particulièrement atterré lorsque Bruno Le Roux, président du groupe Socialiste à l’Assemblée nationale, se permet de faire passer un message politique sur les cadavres de l’attentat qui s’était déroulé quelques dizaines de minutes auparavant. En outre, il me semble inapproprié de donner des leçons ou de demander des comptes à nos amis belges endeuillés, comme l’a fait Bernard Cazeneuve. La situation est assez grave pour que nous ne nous divisions pas face au terrorisme.

 

J’appelle également à la plus grande vigilance pour les élus de la République. Ces derniers ont le devoir de protéger leurs citoyens, quitte à reporter certains évènements, et ce, pour la sécurité de chacun. C’est le dur choix que j’ai dû faire en reportant la braderie et le carnaval du Printemps, évènements qui regroupent à chaque édition plus de 15 000 citoyens, et pour lesquels, ni les associations qui les organisent, ni la commune qui soutient la manifestation, n’ont les moyens de répondre aux exigences fortes de contrôle et de sécurité imposées par le niveau du plan Vigipirate.

 

S’il y a bien une valeur phare qui doit éclairer notre chemin en ces temps troubles, guider nos actions dans ces moments décisifs dont l’avenir est incertain, c’est celle de l’unité car c’est ensemble que nous sommes invincibles, que pourrons franchir les obstacles que nous réserve l’avenir.

Publié le 23/03/2016

Commentaire

Recopiez le code