Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Remaniement ministériel: un gouvernement en carton

Article précédent
De l'atteinte aux libertés syndicales...

Article suivant
Le mot du jour: Brexit

Remaniement ministériel: un gouvernement en carton


Après les refus appuyés de quelques personnalités de premier plan et la démission prématurée de son ministre des affaires étrangères, François Hollande a repris sa "trousse à outil" pour se livrer à un bricolage dont lui seul détient le secret.

En effet, quand Nicolas Hulot et Martine Aubry ont claqué la porte au nez du président, François Hollande a dû revoir ses objectifs. Pas avare pour deux sous, il s'est empressé d'attirer dans son naufrage quelques personnalités qui soit ne rêvent (et pas forcément en se rasant) de revenir au gouvernement tels Jean-Marc Ayrault qui arrive en numéro 2 sans une once de revanche à l'égard de Manuel Valls qui l'a proprement poussé vers la sortie pour mieux prendre sa place, soit voulait à tout prix rajouter une prestigieuse ligne sur leur CV afin de mieux rebondir après une défaite à venir tels Jean-Vincent Placé dont l'ambition n'avait d'égal que le désamour que lui porte Cécile Duflot. 

D'ailleurs, et c'est bien le seul point positif pour Hollande en accueillant des ex d'EELV, il semble avoir torpillé le croiseur vert. D'ici à penser qu'il l'a torpillé, il faudra attendre de prochain résultats électoraux. En attendant, Cécile Duflos perd aussi une alliée de poids en la personne d’Emmanuelle Cosse, ancienne collaboratrice devenue patronne d'un parti qu'elle torpille aujourd'hui de l'intérieur. Sympa le cadeau de départ... Je ne doute pas que son souvenir n'en sera que mieux chéri.

Emmanuelle Cosse qui jusqu'à présent n'a jamais fait dans la demi-mesure ni l'apaisement en faveur du gouvernement. Parler d'un ton laudatif relèverai un peu trop de l'euphémisme à mon goût.

Que dire de son cadeau de bienvenu avec le référendum sur ND des Landes si ce n'est qu'il tire un trait sur près de 20 ans de procédures administratives avec des délibérations, de procédures judiciaires avec des jugements. 

Finalement, ce remaniement est un nouvel aveu de faiblesse de Hollande, preuve de son incapacité à faire respecter une décision. Ce n'est pas comme ça qu'on gouverne et c'est scandaleux.

Publié le 12/02/2016

Commentaire

Recopiez le code