Claude Capillon
Maire de Rosny-sous-Bois, 1er Vice-Président de Grand Paris Grand Est
www.claudecapillon.fr

  • Articles 2017 / 2018
  • Brèves de fin de semaine...

Article précédent
Bison futé: chronique de l'inexorable recul de l'...

Article suivant
Elections internes: les résultats

Brèves de fin de semaine...


Alors que nous commençons une nouvelle semaine sans attentat, Daech se rappelle à notre mauvais souvenir dans une nouvelle vidéo de propagande mettant en scène les terroristes du 13 novembre.

Une nouvelle tentative pour effrayer, diviser, perturber...Une tentative qui me conforte dans l'absolue nécessité de lutter contre cette odieuse menace. Pour cela, les français doivent s'unir, se rassembler, rester ouverts et tolérants, réussir à bien différencier Daesh, ses sbires de ceux qui subissent sa tyrannie.

Nous devons rester ouverts et tolérants à l'image des habitants de Calais, ville de transit migratoire pour bon nombre de réfugiés. Nous devons rester à l'image de ces Calaisiens qui ont défilés pacifiquement pour redorer le blason de leur ville terni après les débordements d'une première manifestation beaucoup moins pacifique.

Face à l'"indiférence" de l'Etat français, faudra-t-il que les "Bourgeois de Calais" se livrent une nouvelle fois à Albion en faisant acte de soumission à David Cameron pour que lui réagisse quand François Hollande ignore les suppliques de ses concitoyens?

Il me semble que dans les hautes sphères de l'Etat, on préfère gloser sur des questions stériles comme la polémique sur la binationalité.  Car si l'on considère cette question de manière pargmatique, je ne comprends vraiment pas ce que la déchéance de nationalité apportera à l'arsenal juridique anti-terroriste.

Enfin, impossible pour moi de ne pas m'arreter un instant sur l'un des dossiers les plus importants de ce début d'année: la réforme du code du travail. 

Plusieurs points de vue s'affrontent à ce sujet mais le jeu en vaut réellement la chandelle. L'enjeu est de taille puisque de l'issue de cette refonte dépend rien de moins que la compétitivité de la France et partant sa croissance et son taux de chômage...Un sujet cher à l'actuel PR qui doit (s'il compte tenir ses promesses en scruter les chiffres quotitidennement).

Robert Badinter a récemment rendu son rapport. Qui réaffirme quelques grands principes et n'interdit pas de réver à un avenir meilleur. Il faudra néanmoins deux ans pour réfromer le code du travail. Deux ans d'espoirs. 

J'espère que l'avenir de la France permettra à ceux qui la porteront de dépasser le stade que quelques intérêts particuliers aussi puissants soient-ils. Malheureusement, je suis assez pessimistes quant aux possiblités que François Hollande opère les bons choix surtout lorsqu'il devra conclure cette réforme durant une année électorale.

Affaires à suivre...

Publié le 25/01/2016

Commentaire

Recopiez le code